Melbourne est la dernière étape de notre road trip australien. Nous devons y rendre le van le 1er juillet avant 14h.

Nous avons passé notre dernière nuit dans la Toyota sur le terrain vague d’une station BP, à quelques kilomètre de la ville. A peine levés, nous prenons la direction du centre ville pour vendre nos affaires de voyage à un jeune couple commençant leur voyage.

L’expression dit « le meilleur pour la fin ». Pour ce qui est de notre découverte des villes australiennes, c’est le cas. Melbourne est notre coup de coeur citadin, l’une des seules villes en Australie avec Sydney où nous pourrions envisager de vivre.

Contrairement aux autres métropoles australiennes, Melbourne est en effet très portée sur la culture. De nombreux musées sont accessibles gratuitement. La ville compte également de nombreux théâtres. Enfin, les graffitis y sont autorisés dans certaines rue, ce qui transforme le paysage urbain en galerie de plein air. Voici une sélection des quelques graffitis que nous avons croisés lors de nos promenades dans le centre :

Melbourne est également la ville la plus européenne du pays. Les italiens y sont nombreux, les français aussi, et le centre est rempli de petits cafés, crêperies et boulangeries tenus par des européens.

Pour couronner le tout, le temps là bas n’ est pas si mauvais : en hiver, les températures ne vont jamais en dessous de 5 degrés (il ne neige donc jamais à Melbourne), et l’été elles tournent autours des 35 degrés.

 

Nous avons passé 3 jours dans la capitale du Victoria. Nous logions chez Rahan, un Sri Lankais de 45 ans rencontré sur notre site de couchsurfing. Chanceux que nous sommes, il nous a préparé un excellent plat de chez lui à base de lentilles et de légumes, et nous avons disposé de notre propre chambre avec lit double et salle de bain.

 

Le séjour s’est donc déroulé à merveille, jusqu’au soir où nous devions prendre l’avion pour Brisbane. Notre instinct (ou notre bonne étoile qui sait?) nous a poussés à être à l’avance à l’aéroport. Nous sommes arrivés sur place à 18h, pour un avion à 21h15. Après une heure d’attente dans le hall, Marine décide d’aller au guichet pour nous enregistrer. Et c’est là que tout commence : l’hôtesse lui dit que nous ne sommes pas au bon aéroport.

Marine arrive vers moi en courant et m’informe de la nouvelle. Nous partons alors le plus vite possible vers la plateforme des taxis. L’un d’entre eux nous accepte et nous indique que l’autre aéroport est à 1h de route, à Geelong, et que cela nous coûtera 140 dollars pour le transfert. Résignés à payer ( sinon nous aurions dû  racheter des billets) nous partons !

Au final, nous arrivons une heure avant le décollage et le taxi nous fait une « discount » de 20 dollars (c’est mieux que rien hein) et nous prenons l’avion à temps. Un gros stress qui aujourd’hui nous fait rire. Décidément nous ne faisons vraiment pas les choses comme tout le monde !

Nous sommes aujourd’hui bel et bien à Brisbane, chez un nouvel hôte, Indy. Notre avion pour Singapour décolle dimanche à 10h20. Cette fois-ci nous sommes sûrs qu’il s’agit du bon aéroport !

 

A suivre !

 

Nico

Categories: Australie

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.